De grands espoirs pour le traversier du lac Témiscouata

18 novembre 2013
Vue à partir du quai de Notre-Dame-du-Lac.

Le président de la Régie intermunicipale des infrastructures portuaires du lac Témiscouata (RIIPLT), monsieur Gilles Garon, s'est dit très heureux de pouvoir enfin donner des nouvelles positives à la population témiscouataine concernant les dossiers de la réfection des quais et du redémarrage du traversier du lac
Témiscouata.

Ce dossier qui est en cours depuis neuf ans a nécessité des négociations complexes et ardues avec
de nombreux intervenants. En ce qui concerne les quais, propriété du gouvernement fédéral, ils
doivent être cédés à la RIIPLT accompagnés de l'argent nécessaire à une réfection totale, de
même que d'une contribution financière pour l'entretien de ces derniers dans les années à venir.
Les présentes ententes relatives à cette cession doivent être approuvées par le gouvernement du
Québec afin de permettre à la Régie d'aller en appels d'offres en vue de l'exécution des travaux
devant être réalisés avant le 31 mars 2014. Le gouvernement du Québec est également sollicité
pour compléter le budget de fonctionnement du traversier pour la prochaine décennie.

Du côté du gouvernement fédéral, Transports Canada et Justice Canada sont directement
concernés au projet. Quant au gouvernement du Québec, quatre ministères sont impliqués : celui
des Transports, des Affaires municipales, de l'Environnement et des Affaires
intergouvernementales. En ce qui a trait à la région, la MRC et les dix municipalités membres de
la Régie étaient concernées de même que la Corporation de la traverse du Lac-Témiscouata.

Des démarches sont en cours avec le gouvernement du Québec afin que les documents fédéraux
résultant de notre entente soient approuvés par décret, et ce, en respectant les très courts délais. Il
est essentiel que nous puissions aller en appels d'offres publiques le plus rapidement possible
pour choisir un entrepreneur qualifié et réaliser obligatoirement les travaux à sec (en cassant la
glace autour des quais) soit, entre la mi-janvier et la mi-mars. Nous sommes assurés que la
collaboration qui nous a été accordée jusqu'à ce jour à tous les niveaux d'intervention, se
poursuivra. Cet échéancier bien que très serré, est toutefois réalisable.
Pour permettre un redémarrage au printemps 2014, la Corporation de la traverse réalise
actuellement les réparations et les mises à niveau mécaniques exigées par Transports Canada.

Rappelons qu'un plan d'affaires a clairement démontré que ce service de traversier est essentiel
tant aux usagers qu'à la nouvelle clientèle du Parc national du Lac-Témiscouata. « Je suis très
satisfait et encouragé que ce dossier soit maintenant tout près d'une conclusion avantageuse pour
notre région. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui y ont cru et qui participent