Cabano PQ sur les planches du BeauLieu Culturel du Témiscouata

12 mai 2015
affiche Cabano P.Q.

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata et le Théâtre de la Corde de Bois, en partenariat avec le Musée du Témiscouata, ont le plaisir d'inviter la population à assister à la pièce de théâtre, Cabano PQ. Les représentations auront lieu vendredi, 19 juin 2015, et samedi, 20 juin 2015 à 20h à la salle de spectacle du BeauLieu Culturel.

Cette comédie dramatique écrite par l'auteure Maryse Pelletier, originaire du quartier Cabano, raconte le soulèvement populaire qui a marqué l'histoire de la région. L'enjeu, la construction d'une cartonnerie, a mobilisé à l'époque les citoyens de la ville de Cabano pendant plusieurs années créant de forts sentiments de solidarité, mais aussi de confrontation. Au début des années 70, la situation de Cabano alimentée par la scène médiatique a soulevé les passions partout au Québec. C'est cette histoire qui sera présentée à la population sur la scène du BLCT avec les comédien.nes du Théâtre de la Corde de Bois.

C'est en développant sa nouvelle exposition sur la culture forestière que le Musée du Témiscouata a acquis l'ensemble des travaux de recherche de madame Pelletier ainsi que le texte de la pièce. Ces documents s'ajoutent aux archives de monsieur Jean-Martin Leclerc ainsi qu'à celles de monsieur Jean-François Lépine, grand journaliste de Radio-Canada et auteur d'une thèse qui porte sur ces évènements constituant le Fonds Cartonnerie Populaire. L'équipe du BLCT a vu alors l'occasion d'ajouter à l'offre muséale, une proposition théâtrale.

Un appel a été lancé en mars 2014 afin de regrouper des gens intéressés par le projet. Le défi : trouver une équipe de mise en scène et douze comédien.nes. Plusieurs personnes se sont présentées et le génie créatif a fait son chemin. Au fil des semaines, une vingtaine de passionné.es prêts à tenter l'aventure se sont réunis : le Théâtre de la Corde de Bois était né!

Le fruit de leur travail sera alors présenté. Les billets sont disponibles au BeauLieu Culturel du Témiscouata au coût de 20$ pour les adultes et 15$ pour les étudiants (12 à 17 ans). Des billets seront également disponibles à l'Épicerie Chez Gaby, quartier Cabano et à l'InterMarché Coop, quartier Notre-Dame-du-Lac.

Pour information et réservation : info@blct.ca ou 418-899-BLCT(2528)

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata est un lieu culturel ouvert, solidaire, significatif et rassembleur, ancré dans la communauté témiscouataine. Il héberge la bibliothèque du quartier Notre-Dame-du-Lac, le Musée du Témiscouata, un point de service de l'École de musique du Témiscouata et un café terrasse ouvert lors des événements. Offrant une salle de spectacle multifonctionnelle dont la diffusion des spectacles professionnels se fait par Les 4 scènes, le BLCT vous propose un lieu convivial et chaleureux!

Cabano PQ
Les faits réels en quelques dates?...

• 1966 :
Incendie du moulin Fraser de Cabano. Le feu se déclare dimanche avant-midi. Personne n'est présent sur les lieux. Près de 200 personnes perdent leur emploi.

Au lendemain du feu, la compagnie Fraser mentionne son intention de rebâtir, mais le nouveau moulin n'embaucherait que 20 personnes, le maire Guy Michaud refuse. Le clan des 3 barbus : Guy Michaud, Léandre Michaud et Richard Pelletier font des actions auprès du gouvernement de l'Union Nationale, qui promet la construction d'une usine à une entreprise en échange des droits de coupe sur la seigneurie.

• 1969 :
Le premier-ministre Jean-Jacques Bertrand se déplace à Cabano et promet une usine devant 4000 personnes.

• Hiver 1970 :
Six jours avant les élections, le ministre Gosselin de l'Union nationale donne les droits de coupe sur la seigneurie à la D'Auteuil Lumber, filiale de Irving, sans l'obliger à construire une usine à Cabano.

Au lendemain des élections, c'est le gouvernement libéral de Robert Bourassa qui est élu. La D'Auteuil Lumber annonce au gouvernement qu'elle ne construira pas d'usine, c'est le ministre Drummond qui doit annoncer la nouvelle à Cabano.

• Printemps 1970 :
15 000 cordes de bois sont coupées et envoyées à Trois-Rivières.

• 1er aout 1970 :
Jos Landry de Cabano organise le « Samedi de la colère ». Des citoyens font sauter à la dynamite les ponts donnant accès aux concessions forestières. La route 2 (rue Commerciale) est bloquée en y empilant des cordes de bois et en y mettant le feu. Un entrepôt appartenant à Irving est brûlé. Les manifestants mettent aussi le feu à un mannequin représentant K. C. Irving. 2000 personnes participent aux manifestations. 600 personnes se réunissent à la salle paroissiale de Cabano où est formé le Comité de Survivance dont Jos Landry est élu président. La solution : mettre sur pied un projet de construction d'une cartonnerie.

• Automne 1970 :
Le comité amasse 50 000 $ pour réaliser une étude de rentabilité.

• Février 1971 :
L'étude de rentabilité démontre la faisabilité du projet. Le comité amasse 225 000 $ pour la réalisation de l'étude de marché.

• Printemps 1971 :
L'étude de marché conclut que le marché est présent, mais que des investisseurs privés doivent être attirés par un capital de fonds.

• 1er Aout 1971 :
La campagne du 2 ½ millions débute. L'objectif est d'amasser 2 ½ millions de dollars dans la population en vendant des parts d'une future usine.

• Février 1972 :
Après 225 rencontres publiques dans 68 villages, la population réussit à amasser 680 000 $ auprès de 4800 souscripteurs.

• 1972-1973 :
Des démarches sont entreprises avec un groupe européen, Sybétra, afin de construire une cartonnerie. Les démarches finissent par être caduques.

• Janvier 1974 :
Lucien Saulnier est envoyé par le gouvernement pour trouver une solution. Monsieur Bernard Lemaire de Kingsey Falls est approché.

• Juin 1974 :
Création de la compagnie Papier Cascades Cabano, composée de quatre partenaires : SDI, Cascades, Rexford et la population.

• 1976 :
10 après l'incendie du moulin Fraser, Papier Cascades débute ses opérations.

? Les informations sont tirées des entrevues réalisées avec monsieur Jean-Martin Leclerc, monsieur Jos Landry et monsieur Guy Michaud ainsi que du Fonds Cartonnerie populaire.